>> Le site du comité Régional d'Aquitaine de la Randonnée Pédestre
Filtre pour les contenus départementaux
 [?]



Je vous ordonne de marcher ! 


«L’activité physique, un acte de soins».

L’intitulé de ce colloque parisien au titre singulier m’avait appâté : je m’y rendis à votre intention.


Pour y entendre une vérité vieille comme le monde, confirmée à notre époque par des études scientifiques sérieuses.
Ce que je ne cesse de  vous seriner comme une litanie :  une activité physique, régulière- comme la marche, — il y en a bien d’autres — est nécessaire au maintien de la santé et profitable à la prévention des pathologies chroniques et de leurs complications évolutives.


La nouveauté : l’activité physique doit devenir un acte de soins ou la médecine par les preuves.
Vous rappellerai-je, le message que j’ai martelé et essayé de synthétiser en 2005, avec une équipe landaise pur jus, sur une merveilleuse affiche, et même un tee-shirt, que la fédé nationale a snobés en son temps ?

Il n’est pas tout de mon cru, naturellement :

  • Bougez-vous, un peu, mais tous les jours, vous réduirez votre morbi-mortalité de 25-35 %
  • Bougez-vous, un peu, mais tous les jours, vous freinerez l’apparition d’un diabète. Et, s’il est déjà là, ce grand sournois, son évolution sera améliorée.
  • Plus vous bougez, moins vous aurez de chances « d’attraper » un cancer du colon ou du sein ; et si celui-ci vous touche, chère amie marcheuse, vous aurez 50 à 60 % de risque de récidives en moins.
  • Bougez-vous, vous tomberez moins ! Et,  à partir d’un certain âge, sachez que si vous tombez, ce peut être un (faux) pas vers la tombe, ou l’incinérateur !
  • Bougez-vous et renforcez votre musculature (gymnastique, port de charges, etc.) pour compenser l’inéluctable sarcopénie ! Non, ce mot barbare ne désigne pas la chute de popularité d’un certain président, mais la fonte musculaire due aux années.

 

Mais comment faire, comment et de combien augmenter notre activité physique ?

Il faudrait d’abord pouvoir la quantifier. Ce qui n’était pas simple jusqu’à présent…
Maintenant, — c’est le scoop du jour — c’est très facile, nous apprend une étude australienne : il suffit d’un podomètre ! Tout le monde connaît, pour en avoir perdu autant qu’acheté, ce petit instrument dont il est d’usage de comparer les résultats divergents en fin de rando. À cette heure-là,  il se révèle généralement incapable de compter les pieds (feet) ou les pas. Ceux qui ont appris à lire une carte IGN s’en gaussent…


Comptons nos pas, sachant que plus leur nombre augmente, plus notre IMC diminue.
L’IMC, vous le savez, c’est un rapport entre le poids et la taille, c’est un marqueur de corpulence,  si vous préférez : entre 18 et 25, on est dans les clous. Au-delà, mieux vaut consulter son médecin traitant.


Si vous avez lu les épisodes précédents, vous devriez savoir que la marche ne fait pas maigrir. Pas plus que les autres activités physiques… Comment agit la diminution de l’IMC ? En modulant la répartition des graisses : comme avec les crèmes de beauté, on va « se sculpter » un corps nouveau… Au niveau des « poignées d’amour », par exemple. D’après une étude américaine toute fraîche, faire l’amour trois fois par semaine vous protégerait, mesdames, du cancer du sein et nous, messieurs, du cancer de la prostate. Vous savez que  les pires poisons pour l’appareil cardio-vasculaire sont sécrétés électivement dans cette graisse-là. Contemplez-là, vous y découvrirez en quelque sorte « les prévisions météo du cœur ».


Autrement dit bouger un peu plus, régulièrement, c’est protéger notre appareil cardio-vasculaire D’accord,  mais comment ?
Un podomètre, bien étalonné, mesure le trajet parcouru grâce à vos pieds (du grec pous, podos, le pied).

Je vous livre la recette de l’élixir de longue vie :
5 000 pas par jour
ou une demi-heure de marche quotidienne rapide
ou 150 minutes par semaine


Et le week-end je me repose, comme dans la chanson…
Il faudrait que tout patient sorte de chez son médecin avec une (seule ?) ordonnance. Pour le bien de notre bonne mère «  la Sécu » :
« Je vous ordonne de marcher »

J’ajoute : progressivement, en club si cela vous agrée. Pour le plaisir. Et pour notre santé. Voyez l’affiche jointe ! Et si Tolbiac voulait bien la diffuser maintenant : chiche Présidente !
Comptez vos pas avec mesure : vos vaisseaux vous en seront reconnaissants, et pour la vie !

Docteur Claude BITARD
Médecin régional
de la FFRP de randonnée pédestre d’Aquitaine


________

À la place du « Haiku » promis, un rappel pour les (marcheurs) pressés :

Le Petit Prince de Saint-Exupéry au marchand, fier de lui présenter une pilule contre la soif: une seule par semaine et on n’éprouve plus qu’une seule fois par semaine le besoin de boire ! Ainsi l’on gagnera cinquante-trois minutes :
« Moi, pense l’enfant, si j’avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine. »

 

Nombre de visites :

 

Pour nous joindre :

 

CRRP NOUVELLE-AQUITAINE

Maison Régionale des Sports

2 avenue de l'Université

33400 Talence

05.57.88.26.43

crrp.nouvelleaquitaine@orange.fr

 


Les topos-guides aquitains sont en vente au CRRP Aquitaine

Pyrénées Occidentales

 
Bordeaux... à pied
 
 
 
Le Pays Basque... à pied
 
 
 
Sentier vers Saint-Jacques-de-Compostelle
Vézelay-Périgueux
 
 
 
et bien d'autres titres encore !
 

Un peu,

beaucoup,

passionnément...

Vous aimez la rando ?

Abonnez-vous au magazine

Passion Rando